Qu’est-ce qu’une femme dominatrice ?

Répandre vos désirs

Le BDSM est un univers où se mêlent plaisir et souffrance. Pour cela, toute personne ne peut s’insérer dans ce milieu sans être un féru de la jouissance par la douleur. Les relations BDSM présentent différents cas de figure. En effet, tout comme les hommes, les femmes aussi sont susceptibles de jouer le rôle de dominatrice, tant que leur partenaire est consentant. Dans cet article, vous pouvez tout découvrir sur la dominance des femmes et comment trouver facilement une femme dominatrice.

dominatrice

Qu’est-ce que le BDSM ?

Le BDSM est un acronyme qui signifie littéralement Bondage et discipline (BD), Soumission et domination (pour S appelé communément Ds) et sadomasochisme (M). Le bondage est une pratique qui consiste à immobiliser un partenaire sexuel à l’aide d’accessoires tels que les menottes ou des chaines.

La discipline est l’obéissance d’un partenaire aux ordres de son maitre. Il s’agit ici d’une restriction psychologique appuyée par des règles et des sanctions pour contrôler les mouvements d’un partenaire, dit dominé.

Quant à la soumission et la domination, elles renvoient au désir d’un partenaire d’être dominé par un ou plusieurs partenaires dans un but érotique et sexuel. Celui-ci trouve du plaisir à être piloté par une autre personne en cédant à toutes ses envies. En outre, le sadomasochisme est dérivé des expressions sadisme et masochisme.

Le sadisme est le fait qu’une personne trouve du plaisir en infligeant une souffrance physique ou morale à une autre. Le masochisme est également la recherche du plaisir dans la douleur, mais par complaisance. C’est dire qu’une personne masochiste trouve du plaisir lorsqu’elle subit une souffrance physique ou morale.

De ces explications, nous pouvons retenir que le BDSM regroupe un ensemble de pratiques sexuelles et érotiques. Il repose sur la contrainte, la douleur, l’humiliation érotique et les fantasmes sexuels.

Il est employé par des personnes imbues du plaisir par la souffrance. L’une des personnes est un dominant et l’autre est un soumis. À cet effet, des règles et des sanctions sont préalablement définies et acceptées par les parties prenantes.

Le BDSM est, par-dessus tout, une activité sexuelle et érotique, à la fois contractuelle et consentante. La domination sexuelle ne devrait pas être synonyme de souffrance pour les parties prenantes. Il s’agit d’un accord entre deux parties prenantes et qui doit aboutir à la satisfaction charnelle de chacune d’elles.

Définition d’une femme dominatrice en BDSM et son rôle

Le BDSM est pratiqué tant par les hommes que par les femmes. L’homme et la femme sont susceptibles de se retrouver en tant que dominant ou soumis. Ainsi, une femme dominatrice, encore appelée maîtresse SM, est une femme qui trouve du plaisir à dominer son partenaire lors d’un rapport de pouvoir.

La simple idée d’être la commanditaire est excitante pour cette dernière. La femme dominatrice de Moneyslave prend donc du plaisir à incarner le rôle de dominant. Néanmoins, il ne suffit pas d’être aux commandes pour jouir efficacement de son pouvoir de domination.

Le rôle ultime d’une femme dominatrice est de rendre son soumis à sa merci. Elle se doit d’imposer des pratiques à son esclave qui doit les exécuter. La femme dominatrice peut imposer par exemple à son soumis l’adoption de certaines positions sexuelle ou encore le port d’une tenue qu’elle aurait choisi à son gout.

La femme dominatrice peut également choisir la manière dont elle décide de satisfaire son partenaire et au degré qu’elle souhaite. Toutefois, il faut noter qu’il ne s’agit pas de malmener son soumis. Il s’agit plutôt pour la maîtresse SM de disposer de l’autorité sur le soumis et de le contrôler.

Dans ce jeu sexuel, la femme dominatrice prend le dessus, ce qui lui permet de se sentir puissante et autoritaire. C’est cette sensation de domination et le fait de voir son sujet obéir à ses ordres qui lui permettent d’atteindre le niveau de jouissance souhaité.

Pour le plaisir des parties prenantes, la dominatrice SM doit savoir se comporter convenablement. Il est inutile de sortir traumatisé ou être dans un état de choc après une séance de BDSM.

Quand bien même le BDSM repose sur la souffrance, il allie également plaisir. Les partenaires doivent jouir de souffrance ou souffrir de plaisir.

Quels sont les accessoires que peut utiliser une femme dominatrice ?

Il existe un nombre varié d’accessoires qu’une domina peut utiliser. Ce sont des accessoires indispensables qu’une femme dominatrice (débutante ou expérimentée) peut utiliser sans se ruiner. Une débutante peut utiliser les accessoires suivants :

La bougie et le bougeoir renvoient à l’utilisation de sa cire et la pratique dénommée lecture au bougeoir.

La lecture au bougeoir est un préliminaire qui permet à la femme dominatrice de se satisfaire d’une bonne dose de soumission de son partenaire. C’est le soumis qui est tenu de garder la bougie et permet à la dominatrice de lire le soir à la veillée.

Quant à la bougie, elle est utile pour fournir de la cire que la dominatrice verse en gouttelettes sur le corps frémissant de son partenaire. Cette pratique procure une ambiance torride et intime en matière de jeux érotiques. Rassurez-vous, les bougies utilisées en BDSM sont fabriquées à base de cire cosmétique médicale et sont de basse température.

Vous ne risquez donc pas une brulure extrême. On note aussi le foulard (soie ou satin) ou le masque en cuir. Leur rôle est de masquer le visage du soumis. Cette pratique accentue de plus belle la sensation de dominance. La dominatrice jouit ainsi du voyeurisme et de la vulnérabilité de son partenaire.

Les menottes et les entraves permettent à la dominatrice de faire de son soumis son prisonnier. Elle ressent le pouvoir de le traiter à sa guise, ce qui laisse libre cours à ses fantasmes. Selon l’intensité de la dominance et du scénario à réaliser, la domina a le choix entre des menottes en métal ou des entraves en métal ou en cuir.

Les menottes en acier sont utilisées pour des “interrogations sous forme policière”. Les entraves en métal ou en cuir sont généralement utilisées pour les fanatiques d’extase médiévale. Ces objets sont disponibles en plusieurs modèles et assurent un meilleur confort.

En outre, la dominatrice peut utiliser tout autre matériel de fouet tel que les lanières de martinet, la cravache et le chat à neuf queues. Ces objets permettent de punir et d’effrayer le soumis. Cette dernière trouve du plaisir à offrir des caresses brulantes et cuisantes à l’aide de ces instruments.

Par ailleurs, en plus des objets suscités, la dominatrice expérimentée utilise le bâillon qui permet d’étouffer les gémissements de son esclave. C’est une lanière en cuir réglable qui existe sous différentes formes avec une boule au milieu.

Il permet d’humilier le soumis et de le priver de parole. La dominatrice expérimentée utilise également la pince à seins ou à tétons (pour homme). En effet, ces zones sont très sensibles et rapidement réactives.

Les autres accessoires qu’une Maitresse SM expérimentée peut utiliser sont les chevalets, les carcans, les électro-stimulateurs, le collier, la ceinture de chasteté, le chapelet de perles, la cagoule. Pour donner du piquant à la vie sexuelle, les accessoires BDSM sont fabriqués en des matériaux doux qui ne risquent pas de faire mal ou blesser.

Quelles sont les pratiques BDSM qu’une femme dominatrice peut pratiquer ?

Les pratiques ou jeux que peut employer une femme dominatrice en BDSM sont multiples. Les pratiques les plus répandues lorsqu’on parle de BDSM sont surtout la flagellation et la fessée. La flagellation est le fait de fouetter son partenaire.

Elle est un symbole fort de la domination. Elle est pratiquée de sorte à ne pas blesser. Les coups sont alors tendres et légers. Les fessées, quant à elles, représentent des coups sur les fesses. Les fessées peuvent être données à mains nues ou à l’aide d’instruments tels que les lanières, le fourt, la cravache, ou encore le martinet.

En dehors de ces pratiques populaires, on distingue aussi l’asphyxie érotique qui consiste à se priver ou priver le soumis d’oxygène pour en tirer du plaisir. Le cock and ball torture concerne les sévices infligés aux organes génitaux masculins.

Il peut s’agir par exemple de donner un coup de pied dans les testicules de l’homme. Cette pratique est la plus répandue et est dénommée tamakeri. La dominatrice peut pratiquer l’émétophilie qui est une pratique hors marge. Elle consiste à se faire vomir dessus ou vomir sur son soumis.

Une autre pratique est la sodutère qui consiste à insérer un objet dans l’urètre d’une partenaire (lorsque le BDSM est pratiqué entre des femmes). Cela aide à trouver le point « G » du plaisir. La domina peut imposer à son partenaire d’introduire par exemple une aiguille à chapeau dans son urètre.

Par ailleurs, il existe des jeux mixtes (pratiqués à la fois par la dominatrice et le soumis) tels que la tonte et le rasage des cheveux, du pubis, des aisselles et même le reste du corps.

Aussi, on note entre autres jeux mixtes, le port de vêtements contraignants, de minerve ou de corset. On note aussi la momification, l’enfermement, le chantage, le viol théâtralisé, le piétinement du corps du sujet, la chasteté, l’exhibition, etc.

Des jeux de rôles sont également pratiqués. On note des jeux de service (ou le soumis est le serviteur de la dominatrice), l’adoration de la maitresse sadomasochiste, la transformation en animal du soumis. Pour ce dernier point, le soumis joue le rôle d’un chien ou d’un chat par exemple.

On note également les jeux de rôles médicaux (fouille corporelle, clystérophilie par exemple), le poney-play, une scène de kidnapping, le jeu militaire ou policier. Retenons que les pratiques BDSM sont parfois éprouvantes et très humiliantes.

Il est alors important que les parties prenantes soient consentantes et qu’elles fassent montre d’ouverture d’esprit et “de bonne faculté de jugement”.

Femme dominatrice en BDSM : pourquoi est-ce un fantasme pour de nombreux hommes soumis ?

La dominance des hommes au lit par une femme est un fait non proclamé. Bien d’hommes nourrissent le désir d’être contrôlés lors des relations sexuelles par une femme.

C’est en cela tout l’intérêt des hommes de se tourner vers des maitresses sado-maso. Il est noté que les hommes qui fréquentent ces maitresses  sont pour la plupart des cadres et directeurs d’entreprises.

Ils affirment être lassés ou ennuyés par leur position d’autorité au service. Ils souhaitent se faire dominer et lâcher prise pour changer de leur routine.

Un autre facteur serait l’habillement des maitresses BDSM qui est particulièrement excitant. L’habillement en vogue est caractérisé par le cuir ou le latex qui sont des matières qui montrent l’autorité. La brillance que laisse le cuir et les vêtements ne laissent indifférents ces hommes.

De surcroit, le professionnalisme des maitresses sado-maso est aussi envoûtant pour ces messieurs. Elles sont innovatrices en matière de pratiques BDSM dénudées et font preuve de patience et d’investissement pour comprendre les besoins de leurs sujets.

Rencontrer simplement une femme dominatrice

Pour dénicher simplement une femme dominatrice, nous vous conseillons de visiter des sites de communautés SM et BDSM. Ils sont bien organisés et vous proposent tous les jeux idéaux pour votre plus grand plaisir. Toutefois, il faut faire attention à ne pas choisir des sites malsains, car il en existe.

Pour vous aider dans votre choix, nous vous suggérons de consulter les petites annonces de maîtresse SM sur rencontretadominatrice.fr. Ce site dispose de dominatrices amatrices et expérimentées qui sont à la recherche d’un homme pour leur plaisir sadique. Il vous suffit de vous inscrire et de contacter le profil de votre choix.

Vous aurez ainsi à votre disposition un espace membre, une messagerie privée et un moteur de recherche pour rechercher toutes les dominas qui habitent près de chez vous.

En dehors des sites internet, des maitresses SM sont présentes dans certains clubs. Il est par exemple judicieux qu’un novice commence ses débuts dans ces clubs pour mieux se familiariser à cet univers et ainsi comprendre ses désirs et fantasmes…


RENCONTRER UNE DOMINATRICE

Avatar of Gina

Par Gina

Je suis Gyna une “Gina très Domina” 28 ans, jolie brune élégante et autoritaire, chef d’entreprise, j’ai l’habitude de diriger et aime avoir le dernier mot. Naturellement supérieure, j’aime être gâtée par mes soumis Money Slaves. L’excitation que je ressens lorsque tu dois raquer pour mes achats futiles, mes caprices et mes folies parfois exorbitants est inexplicable. Mes fantasmes n’ont d’ailleurs que faire de la raison ! Alors inhibons la raison et laissons aller la passion avec Madintouch !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.