Une Histoire de sexe par Servane Vergy la coquine

histoires libertines chaudes

Je vais vous raconter ma dernière histoire de sexe avec un beau black !

Mais, avant mon dernier opus, « les petites anecdotes croustillantes de Servane Vergy », j’ai voulu partager mon histoire de sexe avec vous. Plongeons dans le bonheur de ce petit recueil de nouvelles érotico-pornographiques, drôles ou pathétiques, parce que des aventures comme cela, on n’en vit pas tous les jours et quand on les vit, on ne les oublie pas !

 

Des histoires coquines et tendres gravées dans ma mémoire

Elles restent gravées dans ma mémoire et je ne peux m’empêcher de sourire quand j’y repense… Attention, pudibonds, passez votre chemin ! Have fun !

Je suis une personne normale, ni nymphomane, ni érotomane, ni histrionique. J’aime croquer la vie à pleines dents, faire des rencontres impromptues, je déteste les sites de rencontres, les rencontres c’est dans la vraie vie, dans la rue, dans les bars, aux vernissages, en voyage…

J’ai eu tant et tant d’amants au cours de ma vie que j’ai vécu des situations cocasses, originales, émouvantes et drôles. Mes coquins, vous m’avez bien prise et bien fait rire ! Mon existence m’a fait vivre des moments inoubliables. Vous êtes tous tour à tour maladroits, attendrissants, étonnants, imprévisibles, pathétiques, généreux, déchainés… Hommes je vous aime !

Je suis très curieuse de nature et j’aime toujours fureter à droite et à gauche pour vivre des aventures différentes. Que ce soit à la découverte d’autres pays, d’autres groupes, d’autres gens, d’autres pratiques sexuelles (dans la limite du raisonnable, non merci, pas de plan à trois avec un cheval !)

histoire de sexe vu par une coquine de madintouch une érotique
Servane ou la peinture érotique avec les mots

Des nouvelles érotiques aux récits coquins

Histoire de sexe avec Servane Vergy qui s’est spécialisée dans la rédaction de petits guides sexo rigolos. Notamment aux éditions la Musardine, dont le titre : « osez… devenir une experte du sexe pour rendre un homme fou de plaisir », qui s’est vendu à près de 100 000 exemplaires. Parallèlement, elle a écrit plusieurs nouvelles érotiques chez le même éditeur, dans des ouvrages collectifs.

 

Une histoire de sexe avec un Anaconda

Mon histoire de sexe commence avant…

J’ai habité pendant 14 ans dans une maison de rêve en centre-ville avec grand jardin. Elle était située dans une impasse, où tous les voisins s’entraidaient. C’était un peu comme une communauté, mais après avoir dîné ensemble, chacun retournait dans son « home sweet home ». On passait d’une maison à l’autre, hop, je t’amène ma quiche lorraine, sors le rouquin. Nos enfants avaient le même âge et étaient très complices.

Mais un jour, grosse tuile : ma maison s’enfonçait dans le sol, pas de fondations ! J’ai fait réparer le truc fissa, et comme je savais que ma maison de bohème avait grand besoin de travaux, je l’ai vendue la mort dans l’âme. C’était la maison du bonheur, tous les potes de mes ados passaient quand ils voulaient, je leur faisais de bon petits plats, la vraie vie ! La porte était ouverte h24. C’est une maison bleue… Bref.

J’ai donc acheté une autre maison à 50 mètres, mais sans âme. Il n’y avait pas de voisins ! La déprime absolue ! A chaque fois que j’essayais de me sociabiliser avec mon voisinage, c’était bonjour/bonsoir. Pas ma came ! J’étais désespérée. C’est alors que j’ai eu une idée de génie : retourner dans un de mes biens en hyper-centre-ville

(Je ne suis pas une propriétaire pauvre, quand tu es écrivaine et que tu sais que tu n’auras pas de retraite, tu te mets en sécurité).

J’ai donc déménagé dans mon super petit appart haussmannien, plein de voisins, de bruit et de passage. Je respirais enfin ! Bien sûr, je suis devenue pote avec tous mes voisins, je me sentais rassurée et protégée. Tout le monde se connaissait et s’entraidait, tout ce que j’aime et ai besoin pour vivre.

Avec ma voisine, on a tout de suite échangé nos 06 et nos clés au cas où… J’ai pris des cuites au rhum avec Marie, une bombe black du 4e étage, on a ri, on a parlé… beaucoup.

Mon voisin du dessus est un grand black magnifique, très sportif, corps de rêve, mais le plus important est qu’il était solaire, toujours souriant et causant. Charismatique, empathique et généreux, il nous amenait des petits plats sénégalais dans des Tupperware, et Dieu sait comment je me suis régalée ! Le partage et la générosité. Un mec comme moi en quelque sorte.

Puis un soir, je regardais un bon film, voilà qu’il m’envoie un texto : « qu’est-ce que tu fais ce soir Servane ? » je réponds comme d’hab, je regarde un film en fumant des clopes.

  • Je descends regarder la télé avec toi ! 
  • Ok pas de souci !

Il faut dire que jamais il n’y avait eu d’ambiguïté sexuelle entre nous, ni des signaux de séduction. Juste une pure amitié entre potes. Puis bon, un bel homme… une belle femme… on a fini par faire des câlins ensemble. Il avait un zizi de 30 cm ! au repos elle lui arrivait à mi-cuisse !!! J’ai mis lubrifiant +++ Et tout s’est déroulé comme sur des rails. Pas de douleur, que du plaisir (quand je pense que le père de mes enfants ne faisait que 13 centimètres en érection). Cela dit, c’était plus confortable pour la sodomie !

Ce que j’ai apprécié cette première nuit, c’est la douceur, les câlins, les baisers profonds langue contre langue… C’était magique.

A mon grand désespoir, il est rentré dormir chez lui, alors qu’on aurait pu dormir enlacés peau à peau… Cela m’a mis la puce à l’oreille…

Et puis l’aventure a continué, on s’envoyait des textos :

  • Je peux passer t’emprunter ta souris d’ordinateur ?
  • Bien sûr, passe !

Le souci c’est qu’il était intéressé par un tout autre animal, j’ai nommé ma petite chatte. Evidemment on finissait au pieu, et c’était délicieux.

Jusqu’au jour où il a basculé du côté obscur :

« Tu es ma chienne, ma salope, ma Française blonde aux gros seins…

  • Euh comment t’expliquer… euh non ! Je suis ta petite Servane qui adore faire l’amour avec toi ! »

Les dés devenaient pipés. On a continué à se voir :

  • « Anaconda, party ce soir ? »
  • « Besoin d’un câlin »

Etc.

Et voilà t’y pas qu’un soir, Anaconda descend de chez lui à poil, tout zgueg dehors… J’avais laissé ma porte ouverte comme d’habitude, mais voilà qu’il se trouve nez-à-nez avec ma voisine de palier qui rentrait de soirée… Et qu’il connaissait puisque tous les voisins communiquent…

Il est rentré chez moi comme un voleur, ses deux grandes mains de black n’arrivaient pas à cacher son anaconda… La honte intergalactique pour lui ! On a tout de même fait calinou, c’était trop bon…

Je ne sais pas si ma voisine a pu voir le tuyau de pompier, mais avec elle on en a bien rigolé.

Quant à ma bombe, je n’ai jamais eu de nouvelles… La honte je pense… Depuis, je n’entends plus que ses grands pieds noirs marcher sur la planche.

Dommage, c’était cool comme relation ! Mais vous m’imaginez monter chez lui à poil ? Même pas en rêve !!!

histoire porno avec un black
Mon Anaconda

La biographie de Servane Vergy conteuse de récits coquins

J’adore rencontrer de nouvelles personnes pour une histoire de sexe, bavarder avec elles, écouter leurs confidences les plus intimes. Je ne sais pas pourquoi, ou plutôt si, c’est mon côté bienveillant et zéro jugement qui leur fait me confier leurs secrets bien gardés. Plutôt qu’écrivain, j’aurais dû être psy ou coach de vie ! même mon psy me raconte sa vie sexuelle… Mais aurais-je pu m’empêcher de relater par écrit les anecdotes de patients ? Non, sûrement pas. Mais sans les publier bien sûr, respect oblige !

Depuis l’enfance, j’écris des histoires de sexe. Ma créativité est, on peut le dire, sans limites ! J’ai écrit un premier roman à 20 ans, un autre à 30, mais je n’ai jamais osé les proposer à la publication. Je crois qu’à l’époque, je ne me sentais pas légitime. Peu après 30 ans, j’ai commencé à rédiger des nouvelles érotiques, allongée sur le ventre, et je me tapais des orgasmes rien qu’en les écrivant ! Elles étaient publiées dans des magazines masculins, cela m’amusait ! Que mes histoires très porno soient lues.

Puis, je suis partie en courant vite, très vite (je crois que je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie) de l’éducation nationale. En arrêt maladie d’abord (les enfants de 8 ans faisaient du trafic de cartes de crédit et me traitaient de connasse) « quand je serai grand, je serai chômeur comme papa ! ».

Bref, moi qui rêvais d’enseigner la littérature française ou la linguistique comme mon modèle M. Gardin, le père de Blanche, si si !, j’ai dû interrompre mes études pour avoir des soussous pour élever ma tribu… Les petits boulots comme entraîneuse, tapuscriteuse pour particuliers de thèses, repasseuse à domicile, modèle privé pour peintres et sculpteurs ou dans des écoles d’art… j’ai passé sans n’avoir jamais rien révisé et à contre cœur le concours de professeur des écoles.

 

Une histoire porno pleine de rebondissement

Pour la petite histoire de sexe, j’ai crevé en route, changé ma roue, et suis arrivée trois quarts d’heure en retard à la salle où se déroulait le concours… car il manquait les deux tiers des inscrits… Evidemment j’ai eu le concours les doigts dans le nez, et je suis tombée dans l’engrenage de la machine à broyer les gosses (the Wall), le système d’éducation à la française marchait déjà sur la tête : vive Montessori et l’éducation à la finlandaise ou à la danoise, où les cours d’empathie sont dispensés au même titre que toutes les autres matières.

Et puis, un beau matin, j’ai envoyé des courriers à des éditeurs pour proposer mes compétences en qualité de correctrice relectrice, et un éditeur m’a convoquée pour me proposer un contrat… d’auteur. La machine était lancée, j’ai publié plus de 330 livres sous des pseudos aussi divers que variés. Jusqu’à ce que mon caractère de coquinette me revienne comme un boomerang et que je commence à écrire dans le domaine de l’érotisme et la sexualité décomplexée.

 

Des histoires de sexe décomplexées dans ses livres érotiques

La vie et l’histoire de sexe sont une fête. Un matin, en me réveillant de chez mon bel amant anesthésiste-réanimateur, j’ai trouvé sur sa table de nuit plein de bouquins traitant de sexualité, d’amour, et de relations hommes/femmes. Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, et deux petits guides sexo très sympas « osez l’histoire de sexe… ».

Une histoire de sexe publiés aux éditions de La Musardine. Ni une, ni deux : j’ai envoyé un mail au directeur de la collection, avec un synopsis, puis j’ai complètement oublié.  J’ai continué tranquillement mon beau travail d’autrice chez d’autres éditeurs, sur des sujets aussi variés qu’éclectiques, puis un beau jour… dans ma boîte mail… Un message dont l’objet était : « Osez… ». J’ai donc répondu à cet éditeur, puis nous nous sommes rencontrés.

Un Monsieur très cultivé qui, lui aussi, écrivait des bouquins sur des sujets divers et variés. Bref, une pointure ! C’est donc en 2008 que j’ai publié mon premier « osez… les secrets d’une experte du sexe pour rendre un homme fou de plaisir », qui a fait un best et plaît toujours aujourd’hui. Une vraie histoire de sexe ça change non ?

L’ouvrage a dû se vendre à environ 100 000 exemplaires depuis. Vengeance d’une toute petite fille qui portait de grosses lunettes, avait une tête de moins (et une année de moins) que ses camarades de classe qui ne s’abaissaient pas à lui adresser un seul mot, et qui pour couronner le tout, était largement première de sa classe.

Avec ses habits démodés récupérés par une vieille tante parce que tu comprends, me disait ma mère, « le physique, ce n’est pas important » et en profitait d’ailleurs pour me couper les cheveux très courts. Belle vengeance d’un mini-thon propulsée sexperte, avec un physique de bombasse qui suivait !

 

Guide sexo et humoristique en vente

J’avoue, j’ai pris énormément de plaisir à écrire ce petit guide pratique sexo et humoristique, sur un ton décomplexant et décomplexé ! C’était la folle époque où on faisait les quatre cents coups avec ma bande de pintades, écumant les bars lounge et les discothèques jusqu’au bout de la nuit.

Avec toujours, bien sûr, une coupe de champagne à la main, offerte évidemment par un soupirant qui n’avait qu’une seule idée en tête : nous faire soupirer jusqu’au matin ! 

On était bien loin de cette époque où les hommes n’osent plus aborder les femmes de peur de recevoir une plainte pour harcèlement sexuel. Nous étions des femmes puissantes, libres et heureuses. Libres de dire oui ou non si nous le désirions, et fortes de faire respecter et d’assumer nos choix.

C’est dans ce petit recueil de nouvelles que je raconte mes épopées les plus croustillantes vécues avec des garçons plus ou moins rustres, délicats en amour, consommateurs, bons et mauvais coups confondus. Je veux tout de même préciser qu’il n’y a pas de normes.

On peut être tour à tour, hommes et femmes confondus, le bon ou le mauvais coup de son ou sa partenaire. Si vous voulez rire et vous enjailler pour le prix de deux bières, n’hésitez pas à commander en ligne ou auprès de votre petit libraire de quartier…

histoire de sexe avec un black, la belle servane vergy se fait prendre par une queue de 30 centimètres
Un Book à commander d’Urgence !

D’autres nouvelles érotiques vont suivre

En novembre, je vous parlerai de mon prochain bébé qui va paraître incessamment sou peu : «  Jouir au féminin », dont l’éditeur parle très bien :

« Le plaisir sexuel est un élément essentiel dans l’épanouissement de chacun. Pourtant, une femme sur deux se dit insatisfaite, en raison notamment de préjugés inhibants, de manque de désir ou de difficulté à atteindre l’orgasme. Dans ce livre, l’auteure combat les idées reçues et donne des solutions concrètes pour ne plus passer à côté de votre sexualité. Comment fonctionne la jouissance des femmes ?

Comment devenir l’égale des hommes dans l’exercice d’une sexualité libérée, sans complexes ni tabous ? Comment se réapproprier son corps et éduquer ses sens ? Grâce à des pratiques guidées et des techniques mentales ou physiques.

Elle dévoile ainsi les mécanismes nécessaires à une sexualité rayonnante. Il est temps que vous soyez la maîtresse du jeu pour vous réaliser pleinement. Ce livre décomplexant va vous informer et vous donner les clés du bien-être sexuel. Une manière jubilatoire de devenir libre, puissante et désirable. »

Sur ce, je vous laisse, je vais dîner en tête-à-tête avec mon meilleur ami autour d’un bon verre de vin rouge, et on refera le monde de demain, un monde libre et sans complexes, où les hommes ne craindront plus de courtiser les femmes !

 

Servane Vergy – romance érotique & histoire de sexe vécue – guides sexo à succès.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.